fbpx
+41 77 495 68 87 info@decodage.ch

Définition de l’algie vasculaire de la face

Algie vient du grec « algos » qui veut dire douleur.

L’algie vasculaire de la face est une maladie neurologique qui touche les nerfs et les vaisseaux. Elle provoque de violentes douleurs généralement localisées d’un seul côté de la tête, au niveau de l’œil.

Les maux de tête unilatéraux peuvent être accompagnés d’un œil rouge et larmoyant, d’oedèmes et de congestion nasale.

L’intensité de la douleur, très vive et ardente, est telle que les personnes atteintes ressentent parfois des envies suicidaires.

Cette pathologie est également appelée, entre autres, céphalées en chapelet ou céphalées en grappe. Ce qui est intéressant car cela peut faire référence à deux notions importantes : celles de la spiritualité (chapelet) et celle de l’argent, de l’abondance (la grappe).

Décodage de l’algie vasculaire de la face

Un décodage de cette pathologie est possible en prenant en compte les différentes atteintes :

  • Les douleurs
  • Les maux de tête
  • L’atteinte nerveuse
  • L’atteinte des vaisseaux

La douleur

La douleur évoque la souffrance. Il s’agit d’un signal d’alarme du corps. Et comme tout signal d’alarme, sa fonction est de prévenir et donc, au final, de protéger.

La douleur rappelle qu’à son endroit, quelque chose ne se passe pas bien.

La douleur peut également être ressentie comme une punition. En ce sens, une douleur peut exprimer une autopunition : « J’ai outrepassé les règles, mes valeurs, la morale et je dois purger ma peine dans la douleur. »

Finalement la douleur oblige également à s’arrêter. Elle met une limite à l’individu, dans son mouvement.

Les maux de tête

Les maux de tête, ou céphalées, surviennent lors du relâchement d’une activité importante en lien avec la tête, la pensée, l’intellect. Généralement dans un ressenti de devoir faire fonctionner son cerveau pour trouver une solution. Les personnes qui souffrent de céphalées sont des personnes qui cherchent des solutions intellectuelles aux problèmes ou qui ont la sensation de ne jamais être « assez intelligents, perspicaces, doués mentalement » pour réussir. Il est question de grande pression intellectuelle, voir de dévalorisation.

L’atteinte nerveuse

L’atteinte nerveuse, elle, est à relier aux questions de projets, de commandement. Le nerf permet la transmission d’une information de l’organe au cerveau. Les nerfs relient la tête et le corps. Ils permettent de ressentir ou de se mobiliser. Dans le cas de l’algie vasculaire de la face, c’est le nerf trijumeau qui est touché. Soit un nerf ayant la double fonction de ressentir et de mobiliser les muscles masticateurs.

Dans ce cas précis, on va alors rechercher en quoi le sujet atteint se sent « perdre la face ». Perdre la face, face à une autorité plus importante, un commandement impossible à remettre en question, des projets impossibles à atteindre.

Atteinte aux vaisseaux

Finalement, l’atteinte aux vaisseaux renvoie à la question du lien du sang. Y a-t-il de la dévalorisation ressentie en lien avec le clan ? Ne suis-je pas assez considéré, vu ? Ai-je le droit de m’exprimer et d’exprimer mes colères, mon agressivité ?

En conclusion

En conclusion et synthèse, l’algie vasculaire de la face évoque un conflit d’autopunition dans un contexte où la personne se dévalorise dans son clan. Impossibilité de concrétiser des projets par manque de moyens (financiers, intellectuels, spirituels), impossibilité à obtenir une reconnaissance suffisante. Sentiment d’en prendre toujours « plein la gueule ».

D’une certaine manière, la douleur si intense et les envies suicidaires qui peuvent l’accompagner sont une solution psychobiologique. La personne se retrouve d’elle-même et malgré elle dans une situation où elle perd la face et ne peut plus agir. Comme si elle était passée à tabac pour ses actes répréhensibles, pour avoir fait quelque chose qui « pue » (lorsque l’atteinte provoque de la congestion nasale).

La notion de honte et de culpabilité est à aller rechercher chez la personne atteinte. Il s’agit de retrouver l’événement déclencheur et de travailler les émotions et croyances qui en ont résulté. Et pourquoi pas commencer à … faire face…

Cet article vous a plu ? Vous pouvez le partager.

Vous souhaitez être informé-e par e-mail lors de la publication de nouveaux articles ?

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Cet article vous a plu ? Vous pouvez le partager par simple clic.