fbpx

D’une extrémité à l’autre du cou, les cervicales relient la tête au reste du corps.

Ce sont les 7 premières vertèbres de la colonne.

On retrouve : l’atlas (C1), l’axis (C2), puis les cervicales 3, 4, 5, 6 et 7

L’atlas et l’axis assurent la mobilité de la tête.

L’atlas tient son nom de la mythologie grecque, en référence au titan qui supporte la voûte céleste.

Les cervicales portent moins de poids que le reste de la colonne. Par contre, leurs mouvements sont plus importants. Permettant à la tête et au cou de s’incliner, de s’étendre, de fléchir et de tourner.

Dans la nature, le prédateur peut attraper sa proie par la nuque. De même, la nuque peut être utilisée par plusieurs espèces animales pour marquer leur domination ou leur soumission.

La capitulation

Le décodage global des cervicales est celui de la capitulation. Au niveau étymologique, le mot capituler à une origine commune avec le mot tête, en latin « caput ». Cela renvoie à la notion de « ce qui est à la tête, le chef ». Mais également à la négociation et à l’élaboration d’un accord. Il faut négocier entre chef et parties.

On capitule lorsque l’on est vaincu-e ou en position d’infériorité. Capituler, c’est se rendre, abandonner.

Cela implique une position de force avec une partie vainqueur et une partie perdante.

En cas de problème aux cervicales, face à qui ou à quoi je me sens perdant-e et je capitule ?

Cela peut être une personne, une situation ou encore soi-même (lorsque sa tête dit oui mais que son corps dit non. Ou l’inverse !).

Décodage par vertèbres

Chaque cervicale possède sa propre fonction. Ainsi, le décodage peut être affiné en fonction de la cervicale atteinte.

  • C1 – l’atlas : elle se trouve à la hauteur des oreilles. Il est question de ne pas se sentir écouté. L’écoute peut également concerner soi-même (« je ne m’écoute pas »).
  • C2 – L’axis : cette vertèbre s’emboîte dans l’anneau de l’atlas, permettant ainsi la rotation de la tête. On va rechercher les problèmes de type « je ne peux pas intégrer l’information ». « Je dis non ».
  • C3 : cette vertèbre est liée au contact, mais également à la notion de beauté. Il est question de conflit d’opposition, de sentiment de rancœur, ou encore de dévalorisation de l’image de soi (« je n’arrive pas à garder la tête haute »).
  • C4 étant à la hauteur de la mâchoire, il est question de ne pas pouvoir exprimer ses ressentis, ses idées, ses opinions et d’être en incapacité à faire des compromis.
  • C5 est également en rapport avec la communication, mais comme elle se situe plus bas, à la hauteur des cordes vocales, le problème est dans la parole. De ne pas oser dire.
  • C6 et C7 ont en commun le fait de se sentir en conflit de ne pas vouloir baisser la tête devant l’autorité.
  • Pour la C7, on recherche le sentiment de fatalité, la résignation.

En conclusion

Garder la tête haute ou plier l’échine, voici les deux alternatives qui entrent en conflit et qui sollicitent les cervicales.

De manière générale pour les 7 cervicales, il est question de dualité de ressentis entre le fait d’abdiquer ou celui de faire face.

Sources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Axis_(os)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vert%C3%A8bre_cervicale

Chat GPT : recherche de l’étymologie commune entre « capituler » et « tête »

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Cet article vous a plu ? Vous pouvez le partager par simple clic.