fbpx
Menu Fermer

Décodage des piqûres de tique et de la maladie de Lyme

Décodage des piqûres de tiques et de la maladie de Lyme

En quoi une piqûre d’un parasite peut être liée à ce qui a été vécu ?

Pour cela, il est intéressant de se rappeler que le mot “parasite” vient du grec et désignait à l’origine quelqu’un qui était invité et qui, après un certain temps, n’était plus le bienvenu.

Donc, en quoi une tique peut-elle être invitée par notre corps ? Pourquoi certaines personnes attrapent souvent des tiques alors que d’autres n’en attrapent jamais ?

Une tique est un parasite assez particulier dans le sens où on peut l’attraper lorsqu’on est en balade dans la forêt ou en déplacement. C’est un parasite qui se fixe sur la peau pour se nourrir de sang et qui se détache ensuite. Contrairement, par exemple, aux poux ou à certains vers intestinaux, qui sont des parasites qui s’installent et ont du mal à partir, la tique vient, se nourrit et repart après s’être accrochée pendant un certain temps. C’est déjà un élément assez particulier qui peut avoir un sens en décodage.

Toutes les piqûres de tiques ne transmettent pas forcément de maladie. Et ce pour deux raisons :

  • Toutes les tiques ne sont pas porteuses de maladie et même si elles le sont,
  • toutes les personnes piquées ne vont pas forcément développer la maladie.

Mais, si une maladie est transmise, cela peut être :

  • la maladie de Lyme, qui est une infection bactérienne également appelée borréliose ou encore
  • l’encéphalite à tiques, qui est une infection virale.

Pour que la maladie se développe, il semble qu’il faille la combinaison d’un microorganisme, et d’une sensibilité du corps. C’est comme si le corps permettait l’accès ou non à la bactérie ou au virus.

Pourquoi le corps permettrait-il l’accès à la maladie ?

La maladie de Lyme est une infection bactérienne qui, dans le décodage psychobiologique, nous parle d’une question de dévalorisation d’un vécu qui est présent dans la vie de la personne. Il s’agit d’une dévalorisation de soi.

Si l’on regarde les symptômes de la maladie de Lyme, le symptôme le plus flagrant, même s’il passe parfois inaperçu, est un érythème migrant, c’est-à-dire une tache rouge qui se développe à l’endroit de la piqûre (parfois à un autre endroit). Cette tache rouge devient de plus en plus grande, mais il semble qu’elle se déplace, comme un anneau qui migre sur la peau. Cela donne une notion de déplacement, quelque chose qui migre.

Une maladie de la peau, comme c’est le cas ici, nous parle aussi de séparation et de contact. Donc, vous voyez, ces différents éléments nous permettent de proposer une phrase de décodage qui serait : “Je me dévalorise dans un contexte de déplacement où il y a en jeu une séparation et un contact.”

En plus de cela, d’autres symptômes de la maladie de Lyme peuvent survenir :

  • Fatigue
  • Vertiges

Et ces deux symptômes empêchent d’avancer, ils empêchent le déplacement. Comme s’ils résolvaient, à un niveau inconscient mais bien présent, quelque chose en lien avec un déplacement qui a eu lieu ou qui est prévu.

Pourquoi le nom de “Lyme” ?

D’ailleurs, pourquoi cette maladie se nomme-t-elle Lyme ? Lyme est une ville aux États-Unis où cette maladie a été observée. Dans ma pratique, j’observe souvent que les personnes atteintes de la maladie de Lyme ont un lien avec les États-Unis, elles ont voyagé là-bas ou c’est là-bas qu’elles ont contracté la maladie.

Une maladie qui se développe lorsque le stress retombe

Il est intéressant de noter qu’une infection bactérienne comme celle-ci ne se développe pas nécessairement au moment du stress. Pendant la phase de stress, le système immunitaire est fort et ne laisse rien se développer. En revanche, lorsque le stress diminue, lorsque la problématique trouve une solution, même partielle, une infection bactérienne peut être activée. Donc, lorsque la maladie de Lyme est diagnostiquée, quel stress vient d’être vécu ?

L’importance du déplacement, de l’envahisseur et des liens dans le clan

Et si la maladie s’installe et résiste aux traitements, ne veut pas partir. Encore une fois, cela semble lié à une notion de déplacement. Cela peut être intéressant d’explorer ce que cela vient travailler dans la vie de la personne et cela peut permettre de faire bouger les symptômes.

La tique est un parasite, et le mot “tick” vient de l’anglais. Plus précisément de la période de la guerre de Cent Ans. Le nom même du parasite vient d’une période où il y avait des envahisseurs.

Symboliquement, il y a un parasite, une tique, qui vient, qui prend du sang, ce qui évoque les liens de sang (le clan, la famille). Le parasite se gorge de sang et puis repart. C’est comme s’il enlevait quelque chose du lien de sang. On peut se dire que ce n’est pas bien, que quelque chose est mal venu. Mais peut-être que le corps utilise ce parasite pour enlever des liens de sang. En quoi cela peut-il être utile pour la personne de se détacher des liens de sang, de se détacher de la famille ?

C’est une clé de lecture que j’ai pu vérifier en consultation. Il semble que la personne vive quelque chose où elle ne se sent pas du tout à sa place dans sa famille, du moins pas dans les conditions actuelles. La solution symbolique serait alors d’avoir une tique qui vient arracher ces liens de sang, qui pompe quelque chose de ces liens de sang et qui repart avec. C’est une solution symbolique à un niveau extrêmement subtil de quelque chose qui se vit dans les liens de sang. Si une maladie de Lyme se développe, c’est comme si cette charge liée aux liens de sang était extrêmement forte.

Venir en thérapie

Vous aimeriez faire une séance en Décodage psychobiologique pour traiter un symptôme ?

En savoir plus sur les possibilités de séances et les conditions :

Les thérapeutes

1 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *