+41 77 495 68 87 info@decodage.ch

La vaginite est une inflammation du vagin pouvant également être liée à une infection.

Elle provoque des démangeaisons, des brûlures, des pertes vaginales plus abondantes ainsi qu’un gonflement de la vulve et des rougeurs.

Dans le cas d’une vaginite, il y a une question de contact sexuel désiré ou non, possible ou non. Si elle s’accompagne de mycose, on va rechercher où se trouve le deuil dans ce contact. Si le rapport est rendu impossible en raison de l’infection ou de l’inflammation, alors il sera plutôt intéressant de réfléchir en quoi ce contact sexuel est problématique.

La vaginite peut survenir alors que l’on vient enfin de se retrouver après un temps où le contact était plus distant, on l’on se voyait moins ou plus du tout au quotidien. En passant du temps ensemble, on règle le léger ou le moins léger conflit de séparation et du coup, la sphère génitale se réveille. Les symptômes poussent à avoir un contact plus étroit avec cette partie du corps. Quand ça démange on a besoin de gratter, donc de toucher. De plus, la présence de rougeurs est un appel à la sexualité. Un sexe plus rouge et gonflé sera forcément plus visible. (N’oublions pas que les habits ne sont pas une réalité biologique pour notre corps. Il réagit comme s’il était nu !)

Mais le conflit est souvent double dans le cas d’une vaginite et pourrait se décliner ainsi : « J’aime mon compagnon, mais je n’ai plus tellement envie de lui. Plus comme avant, au début de notre relation ». Il peut y avoir une confusion, un conflit entre une attirance amoureuse mais un rejet de la sexualité.

La personne atteinte peut également réfléchir à son rapport à la sexualité en règle générale. Voit-elle le plaisir comme quelque chose de tabou et d’interdit ? Y a-t-il présence d’une forme de culpabilité en lien avec le plaisir sexuel ?