+41 77 495 68 87 info@decodage.ch

Voici un décodage général des 3 grands groupes de vertèbres à savoir, les cervicales, les dorsales et les lombaires. Mais chaque vertèbre peut être abordée et traitée séparément en décodage.

Les cervicales sont les vertèbres qui se trouvent en haut de la colonne vertébrale. Elles permettent la tenue du haut du dos et du cou. 

En termes psychobiologiques c’est elles qui se plient lorsque l’on se soumet à une autorité. Il est donc question d’acceptation de la hiérarchie, de capitulation. Les enfants sont contraints quotidiennement à cet exercice de capitulation qui en général se passe naturellement car « le petit » obéit « au grand ».

Mais à l’âge adulte, cette capitulation est extrêmement plus conflictuelle car elle est forcément le résultat d’un jeu de pouvoir dans lequel la hiérarchie n’est pas définie comme une évidence. Dois-je capituler devant mon/ma conjoint-e, ou mon/ma collègue, par exemple ? Ces rapports de force vont avoir un impact direct sur les cervicales. La douleur provoquera l’impossibilité à plier la tête (je ne veux pas capituler) ou l’impossibilité à relever la tête (j’ai toujours capitulé et je n’ose pas prendre ma place, m’imposer comme je devrais).

 

Les dorsales sont les vertèbres du milieu du dos.

De par leur position médiane, elles font le lien entre le haut et le bas et représentent la structure, le pilier. Lors d’atteinte aux cervicales, on peut rechercher en quoi le fait d’être le pilier est ébranlé. Sentiment de solitude ? D’être le ou la seule à porter ? “Je suis au milieu de tout, impliué-e partout, et j’ai besoin de soutien, mais j’ai également de la difficulté à lâcher ma position centrale”.

Il y a un conflit de dévalorisation lorsque les dorsales sont touchées. Dévalorisation dans son rôle, au sein de son clan. Plus l’atteinte est grave et plus ce ressenti de dévalorisation, de perte de valeur, est important.

 

Les lombaires sont les vertèbres du bas du dos. Elles forment l’assise. C’est la base, ce qui nous fait tenir droit-e. Lorsque les lombaires sont touchées, on recherche la grande insécurité que ressent la personne au sein même de ce qui fait sa base. Au niveau affectif et/ou au niveau financier. C’est le conflit de ne plus pouvoir tenir debout ou de craindre de ne pas pouvoir tenir debout encore longtemps. Emotionnellement ce qui arrive est trop lourd à porter. Et c’est bien ce qui est trop lourd à porter, au sens littéral, qui provoque des lumbagos.

Donc, pour résumé et selon où se logent les douleurs, la pathologie, les cervicales parlent de capitulations, les dorsales, elles, parlent de dévalorisation et les lombaires, d’impuissance.